Volontaires Autonomes 2017

Notre mission :
Réaliser des projets de coopération internationale à incidence durable;

Contribuer à améliorer le mieux-être et l'autonomie des plus démunis à l'international;
Favoriser l'implication de la population locale.

Nos valeurs:
Respecter les différences culturelles;
S'adapter à d'autres façon de faire dans un partage de connaissances et de compétences.

Le rôle du Volontaire autonome:
Participer aux activités de financement, à la réalisation des projets et aux prises de décisions.

Facebook : Volontaires autonomes Abitibi-Témiscamingue

dimanche 5 mars 2017

Mars 2017 / Baraguana


Depuis une semaine trois membres des volontaires autonomes sont de retour à Baraguana soit Maryse Démontigny, Nicole Marcil et Gaétan Trudel.

Le projet vise à construire ou réparer des maisons et ainsi permettre à des centaines de personnes du Batey Haïtien d'améliorer leur qualité de vie


Dès leur arrivée, les Volontaires Autonomes ont une rencontre de planification et d'organisation des travaux à réaliser.  L'achat d'une partie des matériaux se fait l'après-midi même pour pouvoir débuter la construction dès le lendemain.


Le projet débute avec la construction de la maison de Nelta. D'abord, le carré de la maison est déterminé.




La structure érigée et la toiture posée.
                                       


Quelques planches de la finition extérieure posées au bas de chaque mur afin d'être prêt à couler le plancher de béton.




Pendant la réalisation des travaux, la vie normale des gens de batey se poursuit.  Les femmes en profitent pour laver et faire sécher le linge et les chaises au soleil, car il a plus ces derniers jours.






La communauté locale est mobilisée et donne un grand coup de main pour faire le plancher de la maison de Nelta.  Pierres, terre, ciment sont transportés â la brouette par les hommes et avec des seaux par les femmes.










                           Deuxième semaine de travail:

La construction de la maison de Nelta est presque terminée. Il restera les portes et les volets des fenêtres à faire et à installer la semaine prochaine, car nous n'avons pas les planches nécessaires pour terminer cette semaine. Nelta devra attendre encore un peu avant d'habiter sa nouvelle demeure.


Nous entreprenons les travaux de rénovation chez Manolo, lesquels consistent à ajouter une petite pièce à sa demeure, qui servira de cuisine.
Ajout à la maison de Manolo.

Manolo est bien heureux de l'agrandissement de sa demeure.



                                    
La construction de la maison de Elvita débute, les femmes et les hommes de la famille aident aux travaux.  Ceux-ci avancent rapidement, surtout quand il y a de l'électricité! Ici, l'électricité est sporadique, on ne sait jamais à quel moment de la journée il y en aura ni combien de temps il y en aura! Il y a une génératrice pour pallier aux pannes de courant, mais cela n'est pas l'idéal pour couper avec la scie circulaire, car elle manque de puissance lorsqu'elle est branchée sur la génératrice.





Et voilà, la maison de Elvita est presque finie! il restera portes, fenêtres et plancher de ciment à faire la semaine prochaine.



Pendant ce temps, des enfants du voisinage observent ce qui se passe.






                                            troisième et quatrième semaines :

La cuisine de Manolo est terminée (c'est la section avant sur la photo) Un groupe d'étudiants l'a peinte en vert.





Nelta pose fièrement devant sa nouvelle maison.




Gaétan est heureux que la maison d'Elvita soit terminée



Antonio, un des gendres de Elvita, a fait un beau plancher en ciment poli avec une teinte bleutée pour celui de la cuisine.



Avec l'aide des VA, la construction de la maison de Télémarc (ci-dessous) se poursuit. Celui-ci avait fait le tour en blocs de ciment; les VA font la structure en bois et pose de la tôle sur le toit. Pour ériger les murs, il faudra attendre quelques jours, car le fournisseur de planches est en rupture de stock.





 Le moment est venu de passer à la maison de Choul que celui-ci a entièrement démolie en fin de semaine pour faire place à une construction neuve.Voici la maison de Choul avant sa démolition.




La nouvelle maison de Choul sera érigée au même emplacement que l'ancienne:



La construction de la structure, le toit et la fondation en ciment se terminent en quelques jours. Ensuite, tout comme pour la maison de Télémarc, il faudra attendre un stock de planches pour finir la maison de Choul.


Pendant que les travaux de construction ont lieu, les activités régulières de la vie au batey se poursuivent. Les enfants s'amusent dans les rues près des maisons.



Un peu de lecture pour stimuler l'esprit :


L'heure du bain est venue pour cet enfant :

Cette année, depuis le mois de novembre, il pleut souvent et parfois beaucoup dans la province de Puerto Plata en République Dominicaine.Le chemin d'accès au batey de Baraguana devient boueux à la moindre averse et les bottes de caoutchouc sont bien utiles cette année pour circuler ans le batey.



La fabrication d'un trottoir en ciment entre des maisons du village fait le bonheur de la communauté du moins, dans cette partie du village les gens n'auront plus à marcher dans la boue!


Des vêtements et chaussures provenant de gentils donateurs du Québec seront distribués aux familles les plus nécessiteuses du batey.

Bébé, comme on l'appelle gentiment ici, est très heureux de ses nouveaux souliers!

mercredi 6 avril 2016

Des nouvelles de Daniel et Léandre

Tout va bien. Les travaux prévus sont complétés et même un peu plus.

Le projet consistait à aménager l'intérieur d'une salle communautaire, appelée "casa barrial" en espagnol, dans un quartier non encore complètement régularisé de Quito. La salle principale ("salon"), de 20 m par 15 m, était déjà érigée à notre arrivée ainsi qu'une rallonge (de 7 m par 7 m) pour loger la salle de bain, la cuisine, une chambre d'hébergement d'urgence ainsi qu'un bureau.


Voici une partie du "salón", dont nous avons peinturé les murs, les poutres et "correas" du plafond et équipé toutes les fenêtres de barres de sécurité



Une avance de notre part, de 1 500$CDN avait permis de fermer tous les murs de la rallonge avant l'arrivée de la saison des pluies (mi-mars). Mais tout était en ciment et il manquait tout l'équipement. On a fait beaucoup de peinture, Léandre et moi (chevrons du toit, murs de la salle principale, murs de la rallonge). Trois ouvriers, membres du comité de citoyens du quartier, travaillaient avec nous. Ils se sont occupés de poser la céramique (moitié des murs et planchers), de l'électricité ainsi que de la plomberie.
.
Une autre partie de la cuisine, terminée, avec la cuisinière géante que nous avons fait fabriquer (elle mesure plus de deux mètres de long) et deux chaudrons gargantuesques (de 170 litres chacun) que nous avons achetés. Les gens mangent comme des ogres ici! Nous avons également acheté 4 fenêtres et barres de sécurité comme celles que l'on voit à l'arrière-plan.






Voici le passage menant à la rallonge, avec son revêtement de céramique et les murs peints à neuf. Tout n'était que ciment nu auparavant.

.




L'une des 3 toilettes à notre arrivée







Nous avons acheté tout le matériel nécessaire et payé une partie des salaires, pour une dépense totale de 10 000$ CDN (environ 6 000 U$, la monnaie locale ici). Tout est terminé maintenant, juste avant notre fête de "despedida" (au revoir), demain matin. Ce fut intense, mais très agréable de travailler avec des gens aussi généreux que débrouillards

Nous avons également travaillé (à trois reprises) à construire une maisonnette pour un handicapé mental, dans la campagne environnante. C'était un projet des sœurs de L'Assomption, qui nous ont beaucoup aidé avant et après notre arrivée ici. Ça ne nous a rien coûté, à part l'effort physique, qui fut intense à 3 000 m d'altitude.

Travaux terminés

Le projet est terminé. Nous sommes fiers de la devanture, celle-ci n'était pas prévue au départ. 
Un parc de  70 x 45 pieds peut maintenant accueillir les gens de la communauté de Baraguana, petits et grands.  Ce parc contient présentement une pergola, une balançoire, un support à ballon-poire, banc en ciment (25 pieds), terrain de basket et une dizaine d'arbustes.  Il pourra également être utilisé à des fins culturelles et éducatives.






                                              Dernière brouette après plusieurs centaines





                                           Carmen à la peinture

dimanche 20 mars 2016

Les travaux avancent bien


La deuxième semaine s'est bien déroulée, les 2 murs de côté sont terminés et celui du fond est la mi-hauteur (1000 blocs, 78 sacs de ciment et beaucoup de sueur).  Le mur du fond doit être armé au centre pour retenir le terrain derrière.

À part quelques anecdotes de livraison et de communication avec les gens du Batey, qui ont mis la patience de Gaétan à rude épreuve, on est en avance sur le temps prévu.  On croit pouvoir faire la façade du parc (elle n'était pas prévue dans le projet) si la tendance se maintient.


Maryse et Gaétan à l'oeuvre

 

lundi 14 mars 2016

Mars 2016 : les Volontaires Autonomes sont de retour à Baraguana


Cette année le groupe composé de Françoise Charbonneau, Maryse Démontigny, Gaétan Trudel et Carmen Demers se rendent à nouveau en République Dominicaine.

Cette fois-ci, les travaux consistent principalement à l'aménagement d'un parc pour enfants situé près du Centre Communautaire de Batey et d'y ériger un mur tout autour.

Après 5 jours de travail à Baraguana, la fondation (foating) et l'armature des 3 côtés du parc pour enfants sont terminés ( 181 pieds),  c'était un gros morceau du projet.  Nous avons pu faire ce travail sans trop de pluie et sans chaleur excessive.  Comme à l'habitude, nous avons engagé des gens de la communauté pour nous aider.  Tout se déroule comme prévu!  On poursuit cette semaine, ce sera la pose des blocs.



Sur la photo du haut : Françoise et Carmen à l'œuvre et sur la photo du bas, on peut voir Maryse et Gaétan est de dos


 
Gaétan coupe les tiges d'acier



Voici les travailleurs embauchés qui coulent le béton pour ériger le mur